INTERCOMMUNALITÉ/Eclairage public

C’est l’entreprise Satelec qui réalise les travaux pour le compte du SDEEGBruno TrenitJean-Gilbert Bapsalle

ECLAIRAGE PUBLIC

Depuis l'an dernier, le Syndicat Départemental d'Énergie Électrique de la Gironde (SDEEG) assure, pour le compte de la Communauté de Communes, l'entretien de l'éclairage public sur l'ensemble du territoire communautaire. Les communes ont également délégué leurs compétences «réseaux électriques» au SDEEG, y compris les travaux neufs en matière d'éclairage public

Si le coût annuel de l'entretien (79 531euros) est plus important que par le passé, il ne fait aucun doute que ce choix s'imposait comme une évidence. Et cela pour l'ensemble des élus. « Sans parler de situation d'urgence, il nous fallait établir un état des lieux précis des 3132 points lumineux répertoriés sur notre territoire.

Bruno Trenit, est plus particulièrement chargé de superviser ce dossier pour la Communauté de Communes. L'Adjoint au Maire de Landiras ne cache pas sa satisfaction devant le choix communautaire : « Dans le contrat signé avec le SDEEG un audit est en cours de réalisation. Ce document est très important pour nous. Si nous sommes capable de mutualiser les opérations, on peut espérer une réelle économie d'échelle. »
Pour Jean-Gilbert Bapsalle, Vice-président en charge de la Voirie et des Bâtiments, « les compétences du SDEEG sont indéniables. Le Syndicat va nous aider à améliorer nos installations et je suis très satisfait des travaux réalisés jusqu'à présent par Satelec. »
Il faut savoir par exemple que certaines ampoules comme les tubes et les ballons fluo ne sont plus fabriqués à partir de cette année. Impossible de les remplacer donc et l'on en dénombre 889 sur le Territoire de la CDC. Certes, elles ne vont pas s'éteindre toutes en même temps. Mais même étalé sur plusieurs années, le prix d'un nouvel équipement sera lourd de conséquence pour les budgets municipaux. Personne ne veut imaginer l'abandon d'un quart de l'éclairage public de nos communes. « Pour moderniser et optimiser nos installations nous avons besoin de cette visibilité. C'est indispensable ! » Et Bruno Trenit d'avancer quelques exemples pour étayer son propos : « l'implantation d'horloges astronomiques nous permettra d'éviter les allumages aléatoires ou la pose d'ampoules adaptées va réduire considérablement la consommation d'électricité pour autant d'économie sur nos factures. » La tâche est considérable mais l'analyse de l'Audit par la Commission présidée par le maire de Preignac, Jean-Gilbert Bapsalle, fixera une feuille de route dont la vocation sera immanquablement la modernisation de notre réseau d'éclairage public.




Contact  |  Mentions légales